L’INTERPRÉTATION PSYCHANALYTIQUE DES RÊVES

Tristan Moir, psychanalyste d’obédience jungienne est spécialisé dans l’orinologie. A Paris, l’auteur de L’interprétation psychanalytique des rêves (Ed. de L’archipel) anime en direct chaque lundi de 23 h à 1 h sur « Ici & Maintenant » (95.2 FM) une émission de radio d’interprétation des rêves.
Pour lire l’interview de Tristan Moir, c’est ICI


Cette nuit encore, j’ai fait un rêve bizarre et improbable. J’ai rêvé que je me rendais à Moscou sur le dos d’un aigle !

Longtemps les rêves m’ont semblé incompréhensibles, invraisemblables, tordus. Ma salle de bain qui donne sur un passage secret, ma fille qui se dédouble, mon voisin qui rapetisse sous mes yeux, un tsunami qui s’abat dans le jardin de mes beaux-parents et j’en passe… J’avais beau les noter à la va vite sur un carnet, la cerveau encore embrumé et les cheveux en bataille… les images de la nuit m’apparaissaient vaines  et absurdes, disparaissant aussi vite que des bulles de savon. Frustrant…!

Alors incohérents nos rêves ? Que nenni ! explique en filigrane Tristan Moir dans un livre intitulé L’interprétation psychanalytique des rêves  publié en octobre 2014 aux éditions l’Archipel.

Le psychothérapeute et psychanalyste le clame haut et fort : les rêves ont un sens ! Et tout le monde rêve environ 90 minutes par nuit… sans exception.

Exemples à l’appui, Tristan Moir s’emploie, tel Hercule Poirot face au crime non élucidé, à passer au crible tous les éléments de nos voyages nocturnes : l’environnement, les personnes, les jeux de mots… il reconstitue toutes les pièces du puzzle onirique, étape par étape.
Sa méthode, basée sur l’étude du langage du rêve par l’observation de sa sémantique et de sa syntaxe, se fonde également sur une analyse approfondie de  la symbolique universelle, de la mythologie, des contes et légendes, des traditions spirituelles et philosophiques de nombreuses cultures. D’une précision millimétrée, elle se déploie avec une rigueur sans faille.
Contrairement aux idées reçues, nos songes sont potentiellement aussi logiques que des équations mathématiques!

L’auteur l’illustre tout au long de son essai, retranscrivant, décryptant et explorant dans les moindres détails de nombreux rêves. Mais n’est pas onirologue qui veut ! S ’initier à l’interprétation des songes, c’est un peu comme apprendre une langue étrangère. Il faut s’entrainer, persévérer et surtout pratiquer.

Soyez attentifs aux détails du scénario, dit en substance l’onirologue. Le rêve a sa propre logique, ses codes peuplés de symboles universels et de références multiples. Il nous livre ses messages par petites touches, parfois avec humour, avançant toujours masqué.

A nous aussi de lire entre les lignes ! Pour découvrir ce que ces voyages nocturnes ont à nous dire sur notre vie, nos choix, notre rapport aux autres.

Prendre le temps d’écouter la petite musique des rêves, c’est ouvrir grande la porte de notre inconscient. Mais encore faut-il savoir se rendre disponible pour appréhender les messages qu’ils nous envoient.

Le jeu en vaut la chandelle car les rêves, affirme Tristan Moir, sont comme un coup de projecteur sur les zones méconnues ou malmenées de notre âme, bref, ils permettent de nous reconnecter avec nous-même.

« L’interprétation du rêve nous ouvre sur l’immensité de notre nature intérieure, libère notre Moi étriqué par les limites de nos conditionnements familiaux ou culturels et nous situe à notre juste place. »

Pour moi, les rêves continuent de garder leur part de mystère mais l’écho de leurs murmures ne résonne désormais plus de manière incohérente!

Et vous ? Quid de vos rêves ? Si vous avez lu le livre de Tristan Moir, qu’en avez-vous pensé ? Livrez-moi vos commentaires !

L’interprétation psychanalytique des rêves, L’Archipel, 2014, 22 €.